L'Alliance Tord Boyaux

Guilde francophone pour World of Warcraft - Serveur Kael Thas
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Pour les fans de DAoC

Aller en bas 
AuteurMessage
Calva
Brasseur frénétique
Calva

Nombre de messages : 267
Localisation : Dans mon nid
Date d'inscription : 17/12/2005

Pour les fans de DAoC Empty
MessageSujet: Pour les fans de DAoC   Pour les fans de DAoC EmptyLun 15 Mai à 13:12

Voici ce que j'avais écrit pour me présenter à mon ancienne guilde sur Dark Age of Camelot. C'est long, débile... Tout à fait moi, comme vous devez vous en douter. Attention, c'est relativement. D'autre part, il y a quelques "intermèdes"; parceque je n'avais pas posté tout en même temps. Voila je vous invite à rigoler quelques instants. Ca vous décrochera de WoW smurfin

En cet âge sombre du royaume d'Hibernia, la guerre contre Albion et Midgard fait rage. Le voile séparant les dimensions des humains et celle des elfes, est tombé. IL était nécessaire que les créatures magiques que sont les elfes et les lurikeens viennent en aide aux Celtes. Et c'est là tout le problème. Un joyeux luri, heu luron, n'avait pas envie, mais alors pas du tout envie d'aller aider les autres. Non pas par égoïsme; mais car la nouvelle récolte de pommes promettait une superbe cuvée de cidre et de calva. Il était hors de question d'aller guerroyer pour des raisons que seul Arthur, défunt roi d'Albion connaissait. Et oui notre jeune luri (à peine 228 ans) pouvait se targuer d'être le meilleur bouilleur de crû de derrière le voile, avec son bon vieux père, le maître Pomacouto. Leurs cidres et calva étaient même servis à la cour des rois! Brigit de Tir na nog, Fagan de Mag Mell, etc... Et aussi le roi Arthur à Camelot; à l'époque où les royaumes préféraient commercer plutôt que de s'entretuer.
Et la vie frugale qu’il menait aurait pu continuer ainsi jusqu’à sa mort.

Il faut avant tout faire connaissance avec le père de Calva. Sans quoi, comment comprendre qu'un 1 maître bouilleur de crû soit devenu le combattant que tout le monde connaît pour ses innombrables exploits ? (Le saut de l’ange dans la fosse des Béhémoths dans Darkness Falls, par exemple).
On raconte sur ce dernier qu’il aurait été le plus féroce (c’est relatif, je l’accorde aux lecteurs) Gardien de la race des Lurikeens. Ainsi, la plus fameuse histoire qui se raconte est celle où Pomacouto serait allé cueillir des champignons pour pour faire 1 bonne sauce normande. (on n’a jamais su pourquoi cette famille aimait tant cette culture. D’aucuns racontent que Pomacouto aurait été élevé par des Trolls à Midgard) Mais le maître de la forêt, un terrible dragon rouge avec une tête noire avait décidé de manger un lurikeen pour son déjeuner. C’est ainsi que Pomacouto, alors qu’il fumait tranquillement sa pipe de tabac gris, fut-il attrapé par la bête féroce. Il s’apprêtait à le gober d’un coup lorsqu’elle sentit une étrange piqûre dans la bouche. Elle fut bien forcée de recracher le vaillant luri qui lui découpait la langue avec son couteau à couper les champignons. Terrassé, le dragon , parlant désormais avec un cheveu sur la langue, implora son pardon à Pomacouto. Dans son immense mansuétude (et son jem’enfoutisme avéré), ce dernier accepta à une seule condition : que le dragon lui donne une écaille de sa carapace afin qu’elle soit transmise de père en fils. Le dragon calcula rapidement que c’était une bonne affaire. Il lui offrit donc deux écailles : une rouge et une noire. La rouge devant accorder à quiconque la porterait, courage, force et endurance en toute circonstances. L’écaille noire, quant à elle, personne ne sait vraiment. On raconte… On raconte beaucoup de choses en fait ; c’est énervant !! Voilà un bel exemple du courage de Pomacouton le père de Calva.

Mais venons en à Calva justement. Lui n’aimait que boire, draguer et se battre dans les tavernes. Le problème, c’est qu’il avait acquis une grande force au travail. Secouer les pommiers, porter les tonneaux, et rapporter son papa bourré à la maison, ça entretient. Et les luris volaient dans toute la salle lorsque les bagarres éclataient. Mais personne n’en voulait à ce brave petit bout de luri. Il était gentil, serviable, travailleur et surtout le luri de tous les records ! Comme lors de la foire annuelle du terroir luri, où il but devant une foule hallucinée un tonneau contenant 100 litres de Cidre en à peine une heure !!! Il jouissait donc d’une grande renommée chez les piliers de bar…
Pour lui, tout allait bien. Quelle vie agréable !
Mais un jour, alors qu’il revenait du village avec son père, sa mère Cidra et sa sœur Guiliguilii, le cheval se cabra d’effroi face à un groupe de Trolls. Ils regardaient froidement la petite famille. Calva n’avait jamais vu de tels monstres. Des géants de 2m50, affublés de cottes de mailles, armés de gigantesques haches et d’épées. Ils étaient terrifiants. Son père décida d’aller leur parler. Il fallait bien passer tout de même. Mais l’âge fait oublier combien on perd de sa force, aussi légendaire soit-elle. Et celui qui semblait être leur chef, dégaina son épée à deux mains. Calva vit à peine ce qui se passa ensuite. Tout juste se souviennent-ils des restes broyés de leur père. Leur mère fut décapitée avant de hurler la mort de son cher et tendre. Calva et sa sœur furent emmenés pour être réduits en esclavage dans le froid royaume de Midgard.

Ce qui se passa ensuite, personne ne le sait…

La route fut longue jusqu’à Midgard. On emmena Calva et Guiliguilii dans un village perdu nommé Trodoco (=>remplacer par « u » si vous voulez…), situé dans les montagnes glacées de Frigiland ; le territoire des Trolls des montagnes. Ces féroces guerriers avaient deux chefs : Tono, un gigantesque troll de près de trois mètres de haut. Fort comme un ours, il en tuait un par jour à mains nues, par pur plaisir de tuer. Le deuxième chef s’appelait Dark Pomor. Il était tout petit. D’aucuns disaient qu’il s’agissait d’un kobold, petit être à la peau bleue. Mais le masque noir qu’il portait empêchait quiconque de le vérifier. En dépit de son aspect chétif, personne, pas même Tono, n’osait le défier en duel. Il était tout simplement le plus fort de tous. En dehors de leur chef craint et respecté, les habitants de l’endroit, n’avaient jamais vu de petits êtres comme eux. Inévitablement, tous les enfants voulurent jouer avec eux. Mais un enfant troll vaut quand même son quintal. Nos pauvres luris durent subir les assauts enjoués et répétés de toute la communauté. En fait de câlins, ils supportaient des coups qui les mirent KO plus d’une fois. Sans parler de l’idée malsaine d’un jeune troll. Il inventa le lancer de luri. Le jeu était simple : Lancer Calva le plus loin possible. Le succès fut énorme. Les jeunes males vinrent tous prouver leur force en tentant de battre le record de distance. Le supplice dura des années.
Guiliguilli, quant à elle, devint une esclave bonne à tout faire. Elle devait même suivre les mâles à la chasse. Une bonne excuse pour abuser d’elle, de diverses manières… Au fur et à mesure de ces escapades en forêt, elle prit goût au tir à l’arc. Elle entreprit alors de maîtriser cette technique. Elle usa de ses charmes pour apprendre le plus possible. Du tir précis, long mais puissant, au tir rapide et calculé. Tout dépendait de la bête à tuer. Motivée par la haine qui bouillait en elle, elle impressionna rapidement le cercle de chasseurs du village. Elle obtint le droit de ne plus faire de basses besognes, à condition qu’elle parte traquer du gibier en toutes circonstances.
Calva continuait de faire office de ballon de lancer. Mais cette torture physique et morale lui permit d’accroître considérablement sa constitution. Sa force déjà importante grâce à la culture des pommes lui fut également très utile pour résister à la douleur causée par les chutes incessantes. Mais il était grand temps que cela cesse. Il fallait trouver un moyen de s’échapper.
C’est ainsi que tous les ans, lors de la grande fête de Frigiland, tous les trolls de la région se réunissaient autour d’un gigantesque banquet. On en profitait pour faire des rencontres ou se marier. Et pour se faire, de grandes joutes entre jeunes mâles des différents villages étaient organisées. Ils se devaient de prouver leur grande force afin de plaire aux jeunes femelles avides de mari.
Au programme : Lutte à mains nues, lutte à la hache à deux mains et lancer de luri, rebaptisé lancer de Calva. Cette dernière discipline avait grandement plu à toute la communauté des montagnes. C’est ainsi que toute l’année, des trolls venaient s’entraîner ici-même à Trodoco. On avait paré le petit luri esclave d’une superbe armure en cotte de mailles faite sur mesure pour l’occasion. Il lui fallait en effet résister à plusieurs dizaines de lancers ce jour là. Il ne devait pas mourir sous peine de gâcher la journée. Un shaman était également présent pour le réanimer si besoin. Paradant sur l’épaule d’un champion de la discipline, Dark Pomor vint lui offrir un collier en cuir sur lequel pendaient deux écailles ; l’une était rouge, la deuxième noire. Le luri sentit bouillonner en lui une force jamais éprouvée auparavant. Ainsi qu’une intelligence accrue. Il pouvait en effet discerner les points faibles des trolls présents. Mais le grand jeu commençait déjà. Un premier candidat s’approcha de Calva pour l’empoigner. Ce dernier lança alors un sort d’affaiblissement, à peine perceptible. Le lanceur envoya notre boulet voler dans les bras d’une troll, quelques mètres plus loin à peine. Tout le monde ria aux éclats en voyant cette scène qui scellait la réputation de ce prétendant pour toujours. Il n’irait jamais au combat, ainsi en était-il décidé par les pairs de la communauté. Et les lanceurs se succédèrent pour leur plus grand malheur ; le « ballon » s’avérant être trop lourd. Les échecs s’accumulaient et tout le monde commençait à s’énerver. Trois morts étaient déjà à déplorer lors de disputes. C’est alors que Tono arriva en personne. Il hurla pour avoir du silence autour de lui. Il empoigna Calva de toutes ses forces ; ce qui eut pour effet de lui casser la cheville. Ce dernier ne put affaiblir ce chef redoutable, souffrant trop. Le troll recula au maximum et dans une rage folle, il le lança très loin. Trop loin car personne ne le vit redescendre.

La fête reprit dans une euphorie bien venue. Tono fut acclamé à sa juste valeur de chef incontesté. Les joutes étant toutes terminées, le lancer de luri également, faute de matière première à utiliser, tout le monde se rendit au grand banquet. Au menu, de l’ours grillé, du caribou hibernien bouilli et de l’avalonien en brochettes.
Et dans cette euphorie arrosée d’hydromel, ce nectar à base de miel si prisé par ces barbares vikings, personne ne vit Guiliguilii se fondre dans l’obscurité…


Calva va-t-il mourir?
Guiliguilii va t'elle découvrir l'amour?
Le méchant sera t'il vaincu?
A suivre dans le dernier épisode de cette fabuleuse trilogie, le dénouement de l'incroyable aventure de Calva et Guiliguilii

_________________
Pour les fans de DAoC Calva9br
Revenir en haut Aller en bas
Calva
Brasseur frénétique
Calva

Nombre de messages : 267
Localisation : Dans mon nid
Date d'inscription : 17/12/2005

Pour les fans de DAoC Empty
MessageSujet: Re: Pour les fans de DAoC   Pour les fans de DAoC EmptyLun 15 Mai à 13:13

Calva se réveilla au bord d’un lac glacé. Le froid mordait sa chair meurtrie en de multiples endroits par sa chute et l’étreinte effroyable de Tono. La nuit tombait et les loups affamés par la saison hivernale hurlaient dans l’obscurité naissante. Le pauvre lurikeen se leva tant bien que mal, trouva une branche en guise de béquille, et s’enfonça dans la forêt dense et mystérieuse.
Alors qu’il avançait sans but précis à l’abri de gigantesques pins, une horde de loups sentit la chair fraîche. Elle se mit en chasse, pistant les traces de pas et de sang mélangé, laissées derrière lui. Nul autre choix que d’accélérer la cadence. Malgré la douleur omniprésente, il ne voulait pas mourir dévoré. Il avait encore des comptes à régler et surtout, il réalisait qu’il était enfin libre ! Il lui fallait survivre pour se venger des ses tortionnaires et peut-être, revenir au pays. Mais les fauves n’étaient pas de cet avis. Après avoir jaugé la proie, ils décidèrent d’attaquer. Une dizaine de bêtes féroces et affamées fondirent sur notre pauvre luri épuisé. La bataille fut acharnée. Frappant de tous les côtés, affaiblissant les animaux, il découvrit également qu’il était capable de les frapper par la seule pensée. Il en terrassa plusieurs ainsi. Mais l’avantage n’était pas de son côté, il savait qu’il allait mourir si personne ne venait l’aider. C’est alors que le plus gros des loups l’attrapa par la gorge. Il sentit les crocs se refermer sur sa gorge lorsqu’il fut éclaboussé de sang. Une flèche venait de transpercer l’animal qui tomba raide mort. Puis un autre s’effondra, foudroyé. Et un autre encore, puis tous, transpercés de part en part par un archer étonnamment habile dans ce noir impénétrable. Calva se laissa aller dans la neige souillée par le combat, épuisé, presque mourant. Dans un dernier sursaut de lucidité, il vit une ombre s’approcher de lui.


Calva sortit de son coma, allongé dans un lit bien confortable. Une peau de bête le couvrait chaudement. Il sentit également la chaleur agréable d’un feu crépitant bien sagement dans son antre. Un nain était à son chevet, marmonnant des phrases inintelligibles tout en concoctant une boisson à l’odeur repoussante. Il aperçut sa sœur dans un coin de la pièce unique de la chaumière. Elle nettoyait son arc avec soin. Puis il sombra à nouveau dans un profond sommeil.
Sa convalescence fut longue; tout l’hiver. Ses blessures étaient sérieuses. Il profita de son repos forcé pour travailler ses pouvoirs magiques. Certes, ils se limitaient à un dégât direct de puissance moyenne et aussi de quatre sorts d’affaiblissement divers. Toutefois, il comprit que tout cela combiné pouvait lui permettre de gagner un combat contre tout adversaire plus fort que lui. Et le chaman répondant au nom de Olaf Ptitbaf, celui même qui les avait recueilli, lui apprit à maîtriser ces pouvoirs. Quand enfin, il put se lever, il était fermement décidé à s’entraîner au combat. Sa sœur, passée experte en chasse et en furtivité, s’entraîna avec lui au corps à corps. Ils avaient heureusement quelques armes blanches à disposition, Olaf étant allé en acheter chez un ami forgeron fort discret…
Calva se découvrit une habileté au maniement des grandes armes. Quant à guiliguilii, elle préférait les armes courtes de type perforant.
Les beaux jours revinrent, les deux luris s’entraînaient toujours. L’été arriva, ils devenaient très habiles dans leur discipline. L’hiver revint et nos deux amis, fin prêts, dirent au revoir à leur ami Olaf, pour se diriger vers le village Trodoco. L’heure de la vengeance avait sonné.

Sur la route périlleuse qui longeait des ravins si profonds que personne ne pouvait en voir le fond, les luris tombèrent soudain sur une femme qui volait à un mètre du sol grâce à deux petites ailes de papillon. Elle était belle et nue ! Elle s’approcha d’eux et se présenta. Elle était la fée néante et leur proposa de formuler un vœu chacun. Guiliguilii désira ne jamais manquer sa cible à l’arc. Son vœu fut accordé. Calva quant à lui, demanda une épée si puissante qu’elle couperait en deux quiconque d’un seul coup. La Fée Néante grimaça et lui offrit une Claymore d’où jaillissaient des flammes bleutées. Elle lui expliqua qu’à défaut de couper n’importe quoi, il pourrait au moins couper du bois pour faire du feu, et s’éclairer dans le noir. Ecœuré, il poussa la Fée Néante dans le gouffre d’où bientôt plus aucun cri ne se fit plus entendre. De toutes façons, se disait-il, si elle était vraiment une fée volante, elle pourrait remonter sans problème.

Le frère et la sœur arrivèrent enfin au village. Les trolls furent abasourdis de voir leurs deux petits luris revenir en ce lieu. Car malgré les épreuves que nos deux luris avaient enduré, ils n’en voulaient pas à ces habitants loin d’être mauvais. En revanche, leurs chefs devaient mourir. Calva appela alors Tono et Dark Pomor à venir sur la place pour un duel en bonne et due forme. La plupart des mâles présents rirent alors de concert. Mais leur bonne humeur ne dura pas. Un premier fut projeté contre un arbre, son cou céda, il mourut sur le coup. Les autres ne purent que courir et hurler tout en agonisant, poursuivis qu’ils l’étaient par deux lurikeens meurtriers. La place fut vite jonchée de morceaux de trolls. Le calme revint alors que Tono, furieux sortit de sa maison. Affublée de sa meilleure armure en cuir cloutée, il sortit sa hache à deux mains, et dans le même élan fondit sur Calva. Le choc fut terrible lorsque les armes s’entrechoquèrent. Pendant ce temps, Guiliguilii tenait en joue de son arc, quiconque voulait approcher. Le courageux lurikeen dut bien reconnaître que son adversaire était redoutable. Il dut se servir de toute sa magie afin d’affaiblir ce monstre de puissance. Cette fois, il réussit. Mais le troll ne manquait pas de ressources et se changea subitement en ours géant. Il sentait l’haleine puante de la bête furieuse. Les coups qu’il paraît étaient presque douloureux que ceux que son armure encaissait. Le combat n’était pas gagné. C’est alors que la Fée Néante apparut sur la place. Et d’un coup de baguette magique, elle enchanta la claymore de Calva. Celui-ci sentit alors qu’il pouvait vaincre Tono. En rassemblant ses forces, il frappa de toutes ses forces. Le coup brisa net l’arme du grand berserker et continua sa course, tranchant le corps monstrueux du métamorphe. La dépouille s’effondra sur le sol, en deux morceaux nets et bien distincts, laissant jaillir des organes, des tripes, le tout dans des litres de sang. Le cercle de villageois hurla de terreur en voyant leur grand chef ainsi vaincu. Calva, ignorant le monde autour de lui, hurla le nom de Dark Pomor. Ce dernier se montra enfin. Tout de noir vêtu, le visage toujours masqué, le corps caché sous un long manteau noir, il faisait l’impression d’un être revenu de parmi les morts. Sa respiration était rauque, sa démarche lente mais assurée. Chaque pas résonnait dans la vallée. Tout être vivant dans des miles à la ronde se sentit oppressé au point de devoir retenir sa respiration. Calva tenait son arme de toutes ses forces. Il n’était pas question de perdre ce combat. C’est alors que l’assaut eut lieu. Brutal, instantané, mortel. Dark Pomor avait parcouru une dizaine de mètres en l’espace d’un instant pour planter son arme dans le corps du pauvre mais néanmoins courageux luri. Tout en tenant empalée ainsi sa victime, il lui susurra quelques mots. Puis il disparut aussi vite que lors de son attaque unique.
Calva s’effondra à son tour, mourrant. La Fée Néante qui avait assisté à toute la scène, fit apparaître Olaf. Celui-ci parvint alors in extremis à réanimer son nouvel ami.
Guiliguilii s’approcha de son frère pour savoir ce que cet homme avait bien pu lui dire. Reprenant ses esprits, il lui apprit cette triste nouvelle : Dark Pomor était Pomacouto, leur père ! Folle de rage, elle enflamma le village avec ses flèches. Personne n’opposa de résistance à cette furie haute de 65 cm. Ils quittèrent finalement le village qui éclairait le ciel d’une lueur orangée, en direction d’Hibernia, là où ils s’étaient juré de retrouver celui qui les avait si horriblement trahi.

that's all folks!!!

_________________
Pour les fans de DAoC Calva9br
Revenir en haut Aller en bas
Calva
Brasseur frénétique
Calva

Nombre de messages : 267
Localisation : Dans mon nid
Date d'inscription : 17/12/2005

Pour les fans de DAoC Empty
MessageSujet: Re: Pour les fans de DAoC   Pour les fans de DAoC EmptyLun 15 Mai à 13:14

La suite, survenue avec la sortier de l'ad-on "Catacombs"

Cata…strophe !

La taverne du loup édenté à Tir Na Mbéo. La salle était comble. Des Celtes fumaient leur pipe, jouant à qui ferait les plus grands ronds de fumée. Deux Firbolgs attiraient l’attention des clients, jouant de leurs muscles énormes, lors d’un concours de bras de fer. De grandes pièces de viande rôtissaient dans l’âtre de la cheminée, jalousement gardée par le tavernier. Malheur à quiconque aurait voulu se servir sans payer! Sa masse reposait près de lui. On entendait les deux serveuses râler leurs commandes au bar, ainsi que sur les lurikeens aux mains trop baladeuses. Une ambiance chaleureuse en somme.
Une petite lurikeen entra dans l’auberge. Toute de noir vêtue, un arc long, aussi grand qu’elle, reposait dans son dos. Son visage fermé en disait long sur ses aventures. Elle se faufila entre les tables, pour s’asseoir au fond, près d’un groupe de guerriers. Deux lurikeens, Adios et Calva. Un celte répondant au nom étrange de Zyvas, puis un firbolg nommé Ehorio. Ce dernier reposait, le menton sur la table, plongé dans un coma profond. Son nez laissait sortir une bulle de glaire qui gonflait et éclatait à chaque expiration.
Guiliguilii écarta d’un revers de la main, chopes vides, os rongés jusqu’à la moelle, et autres déchets pour y poser un parchemin moisi, usé par le temps et enroulé dans un fin ruban de soie noir. Ses amis posèrent sur elle nu regard vide, embué par l’alcool. Elle fit signe à une serveuse de lui apporter deux grandes cruches d’eau fraîche. Aidée par cette dernière, elle aspergea les ivrognes afin de les réveiller. Seul Ehorio ne broncha pas. Les autres semblaient enfin un peu plus attentifs.
_ Voyez ce que je vous apporte, bande d’ivrognes ! dit-elle en montrant le rouleau.
_ Oh ça tombe bien, j’ai justement besoin de m’attarder aux latrines. Fit remarquer Zyvas.
_Zyvas ? dit Calva
_ Oui ?
_ Tu sors ! répondirent en cœur ses amis.
_ Non, sans le parchemin ! objecta Guili.
Le celte sortit penaud mais non sans laisser planer une odeur étrange, comme celle d’une flatulence pestilentielle.
_ Vous savez ce que c’est ? demanda Guiliguilii.
_ Non.
_ Vous avez sûrement remarqué la brèche qui s’est ouverte dans le mur en face du palais de Brigit ?
_ Oui.
_ …
_ Quoi ?
_ Nan mais ça vous intéresse pas ou quoi ?!
_ Bin pourquoi tu dis çà, demanda Calva.
_ Vous répondez « oui » ou « non », c’est nul !
_ T’es bien une fille toi. Objecta Adios. Quoi que l’on dise, t’es jamais contente.
_ Grrr ! On réglera çà plus tard . Je vais être brève avant que vous ne vous endormiez encore. Ceci est la carte complète et très détaillée de ce qui nous attend derrière cette brèche magique !
_ Laisse moi deviner, fit Zyvas qui revenait, le lacet de son pantalon défait, des emmerdes ?
_ Heu… Non des trésors mais c’est ton point de vue après tout.
_ Et tu veux donc y aller? dit Calva.
_ Oui et vous allez venir avec moi !
_ Et si on veut pas ? intervint Adios.
_ Vous n’avez pas le choix. J’ai fait une bêtise hier soir…
_ Quel genre ? demanda Calva, dont le regard trahissait la peur de voir sa bourse fondre à vue d’œil pour payer les dettes mirobolantes de sa sœur.
_ Et bien j’ai mis les chevaux en hypothèque chez le palefrenier afin de payer cette carte.
_ Quoi ??!!
Des regards accusateurs se posèrent sur leur table. Zyvas fit mine de s’excuser platement, à grand coup de courbettes à l’intention des clients. Calva le regarda faire en pensant qu’il détestait çà. Mais que à quoi bon le blâmer ? se dit-il. Ce celte les avait sauvé d’une mort certaine, lui et sa sœur. Alors qu’ils étaient poursuivis par une bande de bandits venus d’Albion, Zyvas était arrivé avec son petit ours au beau milieu de la mélée, une flûte à la main. Sa dextérité à en jouer étant aussi bonne que celle d’un manchot, l’effet de surprise fut suffisamment fort pour que les deux luris tuent rapidement leurs agresseurs. Un piètre musicien mais ô combien habile guérisseur ; un druide. Il fut immédiatement accepté dans leur petit groupe.
_ Bon hein, les gars, il faut faire des sacrifices.
_ J’ai déjà entendu çà quelque part, dit Zyvas.
_ Ah bon ? Pas grave. On n’a plus le choix. Il faut s’y rendre, sans cela, on perd nos chevaux et bonjour la route à pied pour aller guerroyer. Dit Adios.
_ Bien parlé Adios ! dit Guili, le sourire aux lèvres. Alors on mange et on y va !
_ Avec quels sous, guili ? demanda Calva. Nos bourses étaient dans les sacoches de mon cheval… J’imagine que tu n’y as pas pensé, n’est-ce pas ?
_ Oups…
_ …
_ Attendez je reviens…
Les trois amis soupirèrent alors que Guili disparaissait sous leurs yeux. Calva fit signe d’apporter trois chopes. Non, six !
_ On est mal. On est très mal, remarqua Adios.
_ On est foutu même ! dit Zyvas, pour une fois visiblement inquiet.
_ Non. Objecta Calva. On ira jeter un œil là-bas. Qui sait ? c’est peut-être intéressant ma foi. Mais avant toute chose, buvons, mangeons.
_ Mais on n’a pas d’argent, dit Zyvas.
_ Si Ehorio a une bourse bien garnie et il ronfle, héhé. Allez on se dépêche et ensuite, j’irai me recueillir sur la tombe de ma mère, tuée par ces maudits trolls…

_________________
Pour les fans de DAoC Calva9br
Revenir en haut Aller en bas
Calva
Brasseur frénétique
Calva

Nombre de messages : 267
Localisation : Dans mon nid
Date d'inscription : 17/12/2005

Pour les fans de DAoC Empty
MessageSujet: Re: Pour les fans de DAoC   Pour les fans de DAoC EmptyLun 15 Mai à 13:14

Le cimetière de Tir na’Nbéo, le soir…

Calva et Guiliguilii se recueillaient à genoux, devant la tombe de Cidra, leur mère violée puis cruellement assassinée par une bande trolls lubriques et sanguinaires. Guili pleurait à chaudes larmes sur l’épaule de son frère compatissant. Pendant ce temps, très émotif, jouait à la marelle sur les tombes avec Adios, une dizaine de mètres plus loin.
_ Snif maman, pleurnichait Guili. Si seulement tu pouvais revenir parmi nous…
_ …
_ Aidez_moi, je suis coincée ! dit une petite voix lointaine, comme étouffée.
_ Heu ? Mais qui me parle ?
_ Guili ? C’est bien toi ? C’est ta mère ! Ouvres moi tout de suite !
_ C’est impossible ! Mais ou-es tu ?
_ Dans ton cul ! Mouahahahahaha !!
_ Ta gueule Zyvas ! cria la troupe.
_ …
_ Bon vous me sortez de là, oui ou non ?! cria Cidra, exaspérée.
_ Mais enfin, objecta Calva, tu es morte ! Ta place est dans ta tombe.
_ Ca suffit vous deux ! Je suis votre mère ! Vous allez m’obéir !
_ Bon les gars, aidez-moi à bouger cette stèle, demanda Calva, résigné.
_ Je peux vous aider ?
_ Oui merci bien… Han la fée Néante !
_ Et oui c’est moi, coucou ! Comment ça va depuis le temps ?
_ Bin nous ça va. Ma mère , c’est différent.
_ Sortez-moi de là, j’étouffe ! Grrrrrrrrr….
_ Ah oui je vois, il est temps alors, médita la fée. Bien poussez-vous, je vais ouvrir la tombe grâce à mes incroyables (mais vrais !) pouvoirs. Blblblblblbllblblblblblblblblblblblblblblblblblblblblblblblblblblblblblbl……

_ Mais qu’est-ce qu’elle fait ? demanda Zyvas, interloqué par la scène.
_ Silence bande de luris ! cria Néante.
_ Suis pas un luri moi !
_ Ta gueule !
_ Décidèment…
_ Couchez-vous !! hurla-t-elle enfin.
_ HAAAAAAAAAAAAAAAAaaaaaaaaaaaaaaaaaa !!!!!!!!!!!!!!!!
La gigantesque explosion retentit à travers toute la ville, réveillant toutes les bonnes âmes y sommeillant.
_ Fée Néante !! hurla Dame Brigit, reine de TNN. Qu’as tu encore fait ?!
_ Excusez- moi Excellence. Je fais cela dans l’intérêt du royaume. Il est grand temps de réveiller nos braves Séides de Lichenschoum.
_ Ah oui heu… Bien mais il suffit pour cette nuit. Je suis fatiguée.
_ Oui Majesté. Je vous souhaite une bonne nuit.
_ Hmm… Brigit sortit sa baguette magique et invoqua dix firbolgs parmi les plus forts et les plus « beaux » d’Hinernia. Elle les regardait apparaître avec des yeux gourmands.
_ Vous allez vous déshabiller immédiatement et me prendre sur le champ ! ordonna-t’elle. Otis ! Tu commences !
_ Oh non pitié pas çà… pensa-t’il.

_________________
Pour les fans de DAoC Calva9br
Revenir en haut Aller en bas
Calva
Brasseur frénétique
Calva

Nombre de messages : 267
Localisation : Dans mon nid
Date d'inscription : 17/12/2005

Pour les fans de DAoC Empty
MessageSujet: Re: Pour les fans de DAoC   Pour les fans de DAoC EmptyLun 15 Mai à 13:20

Cidra finit par s'endormir. La Fée Néante posa doucement sa tête sur
le sol moussu du cimetière.
_ Pourquoi êtes-vous ici au fait? Demanda-t'elle.
_ Nous avons un petit problème avec nos créanciers,répondit
Calva, l'air un peu penaud.
_ Vous devez beaucoup?
_ Et bien, c'est à dire que... répondit Guiliguilii, nous
avons quelques problèmes avec le palefrenier qui a du faire une
révision complète sur les chevaux et ...
_ Mais arrête de raconter des foutaises guili! S'insurgea
Zyvas. Dis lui combien tu as dépensé. Dis lui que nous devons plus de cinq cent platines! Je sais tout, j'ai trouvé ton carnet de comptes!
_ Cinq cent! S'étrangla la fée. Mais comment est-ce possible?
Etes-vous fous? Même Brigit n'a pas cette somme sur son compte
courant...
_ Hein?? demanda la troupe de concert.
_ Non rien oubliez... murmura la lurette.
Calva attrappa sa soeur par le col: _ Ne me dis pas que tu nous as
encore menti!? Tu nous as dit toute à l'heure que nous pourrions
récupérer nos chevaux et notre matériel contre une petite caution de
rien du tout. Et là, tu évoques une somme mirobolente! Tu vas payer
cher pour çà.
_ Mais j'y peux rien, dit-elle pour se défendre vainement. Il
y avait les soldes en ville et....
_ Ta gueule!
_...

_ J'ai une idée à vous soumettre, dit la Fée. Mais cela risque
de vous coûter la vie.
_ Dis toujours, répondit le brave lurikeen. Je suis prêt à
tout risquer pour laver l'affront fait à la famille Pommes.
_ Soit. Il existe un endroit secret derrière le voile. Un
donjon obscur où se terre le plus horrible des monstres. Ce dernier a
volé un puissant artefactàDame Brigit. Et notre altesse cherche
justement des courageux susceptibles de lui récuperer son bien
précieux.
_ Ah intéressant. Combien crois-tu qu'elle nous donnerait en
échange de cette dangereuse mission?
_ Ce que vous voulez.
_ Ce que je veux? Demanda Guili.
_ Non toi, elle t'octroirait tout juste le droit de te taire.
_ ...
_ Fort bien! Décida Calva. Nous y allons! Veux tu bien nous
indiquer le chemin, Néante?
_ Mieux que çà, je viens avec vous.
_ Heu mais tu es sûre?$
_ Biensur! D'ailleurs, vous ne pourriez pas y parvenir sans
moi. ET je ne peux pas non plus espérer réussir sans votre aide. Mais
avant tout, j'ai quelques bricoles à vous donner.
Elle claqua des doigts et un gros sac tomba sur Zyvas.
_ Ah désolé, c'est le problème de ce sort. Le sac tombe là où
il veut. Désolé brave celte.
_ MMMMMMMMFffffffffff..........
_ Je crois que ça ira, soupira Calva, tandis que Adios et
Guili tirait par la main dépassant du grand sac.
_ Bien chers amis, venez près de moi, je vais vous équiper.
Commençons par Adios, ce brave protecteur. Je te donne ce bouclier.
Avec ceci, tu pourras bloquer la plupart des attaques. Ceux que tu
protègeras seront bien en sécurité. Du reste, il protège bien de la
pluie, hihi.
_ Merci.
_ Toujours aussi aimable celui là, soupira-t-elle.
_ Bien Zyvas... Zyvas? Ah toujours coincé en dessous?
_ Nan mais c'est pas grave, regardez sa main bouge toujours.
_ MMMMMmmmmmmmmmmmmffffffffffffff..........!!!!!
_ Ah oui en effet, il nous entend. Bien. Pour votre druide,
j'ai trouvé çà dernièrement chez un antiquaire.
_ C'est quoi? Un orbe magique? Demanda Guili.
_ Et bien en fait... Je n'en sais rien. J'ai trouvé ce truc
plutôt joli et puis, le vendeur m'a fait un prix alors venez pas
râler. Il se débrouillera bien pour en trouver une quelconque utilité.
Elle lui posa dans la main, toujours active en gestes divers et
variés...
_ Guilguilii!
_ Oui!
_ J'ai deux objets pour toi.
_ Ouais!
_ Un arc...
_ Super!
_ J'ai pas fini...
_ Donne! Donne! Donne!
_ Bon tiens.
_ Merci!!!
_ Pfff, tu ne sais même pas ce qu'il fait de bien. Et puis
c'est pas grave. Voilà le deuxième objet: Une cape verte qui te
cachera des goules si tu en rencontres.
_ Merci mais si je n'en vois pas?
_ Bin dis toi que eux non plus, voilà.
_ Ah ouais, super chouette!
_ Calva, j'ai vraiment un très joli présent à t'offrir. Cette
fois, tu ne seras pas déçu. Voici la Sphère de Cauchemar.
_ Oh mais à quoi ça sert?
_ Tu le verras en temps voulu. Mais je suis sûre et certaine
que tu en feras un très bon usage. Quant à sa puissance, elle est
incommensurable pour qui sait en tirer parti.
_ Merci beaucoup, Néante. Je saurai m'en montrer digne.
_ Nous verrons cela. Bien mes enfants! Maintenant que vous
avez vos nouveaux jouets, nous pouvons y aller. Rapprochez-vous de
moi, je vais nous téléporter derrière le voile.
La petite troupe s'agglutina autour de la puissante fée; puis
disparurent dans un tourbillon de lumière.

_ Nous verrons cela. Bien mes enfants! Maintenant que vous avez vos
nouveaux jouets, nous pouvons y aller. Rapprochez-vous de moi, je vais
nous téléporter derrière le voile.
La petite troupe s'agglutina autour de la puissante fée; puis
disparurent dans un tourbillon de lumière.


La troupe de fiers combattants apparut dans un endroit sombre,
glauque, humide et puant; vraiment très puant. Au loin des cris
inquiétants se faisaient entendre. Un monstre? Un homme prisonnier,
torturé par ses geoliers? Personne ne le savait. Calva dégaina sa
claymore enchantée qui brillait dans la nuit. Une lumière bleutée
envahit les environs, dévoilant les mystères enfouis par des siècles
d'obscurité.
_ Et bien je vois que cette arme est bien plus utile que tu ne
le pensais calva? Se réjouit Néante.
_ J'avoue. Répondit-il. Où sommes-nous?
_ Je crois que nous sommes dans les oubliettes du château du
Lord of the Broken Noze.
_ Qui est-ce? Demanda Guili.
_ C'est le voleur de l'artefact que nous recherchons. Pour la
petite histoire, cet homme est un ancien seigneur Albionnais. Mais
après la mort du Roy Arthur, il a préféré se réfugier derrière la
voile, aidé par des complices Elfes. Sa présence n'était plus désirée
chez les félons saxons. A vrai dire, je comprends parce que ses
soirées orgiaques auraient fait rougir de honte Légion lui-même. Enfin
bon, cela ne nous regarde pas.
_ As-tu une quelconque idée pour laquelle il aurait voulu cet
objet, interrogea Calva.
_ Hélas oui, j'ai bien mon idée. Mais nous y reviendrons plus
tard. Pour le moment, essayons de remonter. Cet endroit ne dit rien
qui vaille.

_________________
Pour les fans de DAoC Calva9br
Revenir en haut Aller en bas
Calva
Brasseur frénétique
Calva

Nombre de messages : 267
Localisation : Dans mon nid
Date d'inscription : 17/12/2005

Pour les fans de DAoC Empty
MessageSujet: Re: Pour les fans de DAoC   Pour les fans de DAoC EmptyLun 15 Mai à 13:24

LA troupe s'ébranla alors, cherchant un chemin qui les ménerait à la
surface. Ils marchèrent, marchèrent, rampèrent même! Et marchèrent
encore et encore et encore... Mais finalement, ils ne trouvèrent
aucune issue.
_ Je crois que nous tournons en rond, conclut Calva.
_ Non non, objecta la Fée. Nous sommes dans la bonne
direction ,je le sens. Et mes sens éthérés sont infaillibles. C'est
juste au dessus de nous.
_ Si tu parles du courant d'air, remarque Calva, je le sens
aussi.
_Ah... Et que te disent tes sens de luri, sinon?
_ Hmmm... Guili, veux-tu bien avancer seule s'il te plait?
_ D'accord.
La lurette s'enfonça dans le noir, puis disparut, ne laissant entendre
que le son de ses pas sur les pavés humides. Puis plus rien. Les
aventuriers attendirent quelques minutes puis entendirent à nouveau
des pas. Mais ces dernières venaient de derrière. Adios, la lanterne
rouge du groupe, se mit sur ses gardes. C'est alors qu'une ombre
gigantesque émérgea sur le mur éclairé par la claymore de Calva. Tous
tremblèrent devant ce danger inconnu qui s'approchait rapidement. Ils
retinrent leur souffle alors que Guili émergeait tranquillement de
l'obscurité.
_ Oh mais qu'est-ce que vous faites là vous? Vous étiez
derrière moi, il y a cinq minutes. Si vous trichez à coup de magie,
c'est méchant de me laisser toute seule. Parce que c'est vrai quoi,
j'ai peur et tout, et puis on sait jamais, si un troll venait me
violer, j'ai mes ragnagnas, c'est degueu et pis....
_ Ta gueule! Crièrent-ils tous de concert.
_ Bien j'avais donc raison, émit Calva. Nous tournons en rond.
_ Mais comment as-tu deviné? Demandèrent ses amis.
_ Elémentaire chers amis. Notre ami Zyvas ici-présent a des
problèmes gastriques depuis la veille au soir. Il a déjà déféqué dans
ces couloirs deux fois. Et bien nous sommes repassés plusieurs fois
devant sa prose. Et nul besoin d'être un fin limier pour se sentir
agressé par l'odeur ragoutante.
La troupe resta pantois d'admiration.
_ Bien Calva. Dit Néante. Et sais-tu quoi faire pour nous
sortir de là?
_ A vrai dire non. Mais je suis sûr que le hasard va encore
frapper d'ici peu.
Il se retourna vers Zyvas qui s'éclipsait déjà afin de se vider les
entrailles à nouveau.

La suite bientôt sur votre écran 17 ''!!
Guili va-t-elle toucher le kiki tout dur de Adios?
Calva réussira-t-il à éponger sa dette faramineuse?
La Fée Néante est-elle un homme?
Et enfin, la question que tout le monde se pose, Zyvas fera-t-il son
coming-out?
Vous le saurez peut-être demain...



Zyvas alla se cacher dans un recoin sombre du tunnel. Il ne tarda pas
à se vider, torturé par ses entrailles gargouillantes. Alors qu'il se
sentait un peu mieux, aidé par des sphincters travailleurs et
courageux, il sentit un courant d'air bienvenu en ces temps difficiles
pour lui. En effet, le plus dur était de supporter l'odeur infâme qui
se dégageait de sa fiente purulente. Mais alors qu'il se réjouissait
de pouvoir respirer à nouveau, de grosses mains poilues et griffues
l'empoignèrent vivement. Zyvas eut à peine le temps de couiner qu'il
disparaissait derrière une issue dérobée dans le mur de pierres.
Guiliguilii tendit l'oreille, persuadée d'avoir entendu un
accouplement de souris dans un coin.
_ Calva?
La tombe qui reposait quelques instants auparavant, avait laissé la place à un trou béant. La troupe se relevait doucement, encore sonnée par la puissance démoniaque du sort lancée par Néante.

_ Aidez-moi !
_ Maman ? demanda Calva. Où es-tu ?
_ Non c’est moi ta sœur. Je suis sur l’arbre.
_ ah mais… Bon saute, je te rattrape.
_ Ok… Aïe !! Mais pourquoi tu t’es défilé ?
_ Désolé un réflexe.
_ Où est maman ?
_ Là. Répondit Cidra.
_ Maman ! crièrent-ils de concert.
Calva et Guili regardèrent Zyvas d’un œil accusateur.
_ C’est pas ta mère, fit remarquer Guili.
_ Heu désolé un réflexe.
_ Mon dieu, je me sens si faible… dit Cidra. Je crois que j’ai faim. Ajouta-t’elle en lorgnant le celte.
Elle se jeta soudainement sur lui, essayant de le mordre à la jugulaire.
_ Aaaaaah ! hurla Zyvas. Aidez-moi! Elle me mord! Ca chatouille ! Oh mais c’est bon en fait, oohohoohoh…
_ Han Calva ! Fais quelque chose ! Ta mère est devenue folle ! Elle bouffe Zyvas !
_ Elle est folle parcequ’elle le bouffe ? Ou bien parce que c’est Zyvas ?
_ Heu bin… Fais quelques chose quand même !
_ Non attendez , objecta la fée Néante. J’ai ce qu’il faut pour calmer ses ardeurs.
L’esprit éthéré s’approcha de la petite lurikeen pendue au cou du druide.
_ Tiens Cidra, bois. Ceci étanchera ta soif.
_ Slurp ! C’est quoi ? demanda la cannibale, la bouche dégoulinante de sang.
_ Calva !
_ Quoi encore Guili?
_ Mais regarde ! Elle a des crocs à la place des canines !
_ Non ce sont bien des canines.
_ Mais non , regarde les miennes, elle sont toutes petites.
_ Ah oui, répondit-il en ouvrant au maximum la machoire de sa sœur.
_ Oub gloub argh, arrête !
_ Ca suffit ! hurla la fée, blasée. Vous ne comprenez pas donc pas ? Votre mère est revenue d’entre les morts !
_ Ah bon ? remarquèrent en chœur les lurikeens. Mais pourquoi faire ? Et comment ? Et combien ça coûte ? Et…
_ Bon ça va hein ! Vous commencez à me fatiguer vous ! J’ai beau être une fée, faut pas pousser trop loin (encore que… mmm)Enfin bon bref, laissez moi parler ! Brailla-t’elle, tout en caressant la nouvelle Cidra qui ronronnait sur ses genoux. Cidra ici présente fait partie des âmes perdues qui ont pu revenir dans le royaume des vivants afin de se venger des ennemis de notre beau royaume. Bon à la voir comme çà, ce n’est pas gagné. Mais vous serez surpris de voir de quoi un Séide est capable… Oui Guiliguilii, je t’écoute.
_ C’est quoi un Séide ? demanda Guili en levant le doigt.
_ C’est un vampire.
_ AAAAAAAAAaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhh !!!!! hurla Zyvas, tout en fuyant au loin.
_ Heu… continua la Fée Néante, laissez le, il reviendra.
Cidra finit par s'endormir. La Fée Néante posa doucement sa tête sur
le sol moussu du cimetière.
_ Pourquoi êtes-vous ici au fait? Demanda-t'elle.
_ Nous avons un petit problème avec nos créanciers,répondit
Calva, l'air un peu penaud.
_ Vous devez beaucoup?
_ Et bien, c'est à dire que... répondit Guiliguilii, nous
avons quelques problèmes avec le palefrenier qui a du faire une
révision complète sur les chevaux et ...
_ Mais arrête de raconter des foutaises guili! S'insurgea
Zyvas. Dis lui combien tu as dépensé. Dis lui que nous devons plus de cinq cent platines! Je sais tout, j'ai trouvé ton carnet de comptes!
_ Cinq cent! S'étrangla la fée. Mais comment est-ce possible?
Etes-vous fous? Même Brigit n'a pas cette somme sur son compte
courant...
_ Hein?? demanda la troupe de concert.
_ Non rien oubliez... murmura la lurette.
Calva attrappa sa soeur par le col: _ Ne me dis pas que tu nous as
encore menti!? Tu nous as dit toute à l'heure que nous pourrions
récupérer nos chevaux et notre matériel contre une petite caution de
rien du tout. Et là, tu évoques une somme mirobolente! Tu vas payer
cher pour çà.
_ Mais j'y peux rien, dit-elle pour se défendre vainement. Il
y avait les soldes en ville et....
_ Ta gueule!
_...

_ J'ai une idée à vous soumettre, dit la Fée. Mais cela risque
de vous coûter la vie.
_ Dis toujours, répondit le brave lurikeen. Je suis prêt à
tout risquer pour laver l'affront fait à la famille Pommes.
_ Soit. Il existe un endroit secret derrière le voile. Un
donjon obscur où se terre le plus horrible des monstres. Ce dernier a
volé un puissant artefactàDame Brigit. Et notre altesse cherche
justement des courageux susceptibles de lui récuperer son bien
précieux.
_ Ah intéressant. Combien crois-tu qu'elle nous donnerait en
échange de cette dangereuse mission?
_ Ce que vous voulez.
_ Ce que je veux? Demanda Guili.
_ Non toi, elle t'octroirait tout juste le droit de te taire.
_ ...
_ Fort bien! Décida Calva. Nous y allons! Veux tu bien nous
indiquer le chemin, Néante?
_ Mieux que çà, je viens avec vous.
_ Heu mais tu es sûre?$
_ Biensur! D'ailleurs, vous ne pourriez pas y parvenir sans
moi. ET je ne peux pas non plus espérer réussir sans votre aide. Mais
avant tout, j'ai quelques bricoles à vous donner.
Elle claqua des doigts et un gros sac tomba sur Zyvas.
_ Ah désolé, c'est le problème de ce sort. Le sac tombe là où
il veut. Désolé brave celte.
_ MMMMMMMMFffffffffff..........
_ Je crois que ça ira, soupira Calva, tandis que Adios et
Guili tirait par la main dépassant du grand sac.
_ Bien chers amis, venez près de moi, je vais vous équiper.
Commençons par Adios, ce brave protecteur. Je te donne ce bouclier.
Avec ceci, tu pourras bloquer la plupart des attaques. Ceux que tu
protègeras seront bien en sécurité. Du reste, il protège bien de la
pluie, hihi.
_ Merci.
_ Toujours aussi aimable celui là, soupira-t-elle.
_ Bien Zyvas... Zyvas? Ah toujours coincé en dessous?
_ Nan mais c'est pas grave, regardez sa main bouge toujours.
_ MMMMMmmmmmmmmmmmmffffffffffffff..........!!!!!
_ Ah oui en effet, il nous entend. Bien. Pour votre druide,
j'ai trouvé çà dernièrement chez un antiquaire.
_ C'est quoi? Un orbe magique? Demanda Guili.
_ Et bien en fait... Je n'en sais rien. J'ai trouvé ce truc
plutôt joli et puis, le vendeur m'a fait un prix alors venez pas
râler. Il se débrouillera bien pour en trouver une quelconque utilité.
Elle lui posa dans la main, toujours active en gestes divers et
variés...
_ Guilguilii!
_ Oui!
_ J'ai deux objets pour toi.
_ Ouais!
_ Un arc...
_ Super!
_ J'ai pas fini...
_ Donne! Donne! Donne!
_ Bon tiens.
_ Merci!!!
_ Pfff, tu ne sais même pas ce qu'il fait de bien. Et puis
c'est pas grave. Voilà le deuxième objet: Une cape verte qui te
cachera des goules si tu en rencontres.
_ Merci mais si je n'en vois pas?
_ Bin dis toi que eux non plus, voilà.
_ Ah ouais, super chouette!
_ Calva, j'ai vraiment un très joli présent à t'offrir. Cette
fois, tu ne seras pas déçu. Voici la Sphère de Cauchemar.
_ Oh mais à quoi ça sert?
_ Tu le verras en temps voulu. Mais je suis sûre et certaine
que tu en feras un très bon usage. Quant à sa puissance, elle est
incommensurable pour qui sait en tirer parti.
_ Merci beaucoup, Néante. Je saurai m'en montrer digne.
_ Nous verrons cela. Bien mes enfants! Maintenant que vous
avez vos nouveaux jouets, nous pouvons y aller. Rapprochez-vous de
moi, je vais nous téléporter derrière le voile.
La petite troupe s'agglutina autour de la puissante fée; puis
disparurent dans un tourbillon de lumière.

_ Nous verrons cela. Bien mes enfants! Maintenant que vous avez vos
nouveaux jouets, nous pouvons y aller. Rapprochez-vous de moi, je vais
nous téléporter derrière le voile.
La petite troupe s'agglutina autour de la puissante fée; puis
disparurent dans un tourbillon de lumière.

_________________
Pour les fans de DAoC Calva9br
Revenir en haut Aller en bas
Calva
Brasseur frénétique
Calva

Nombre de messages : 267
Localisation : Dans mon nid
Date d'inscription : 17/12/2005

Pour les fans de DAoC Empty
MessageSujet: Re: Pour les fans de DAoC   Pour les fans de DAoC EmptyLun 15 Mai à 13:25

La troupe de fiers combattants apparut dans un endroit sombre,
glauque, humide et puant; vraiment très puant. Au loin des cris
inquiétants se faisaient entendre. Un monstre? Un homme prisonnier,
torturé par ses geoliers? Personne ne le savait. Calva dégaina sa
claymore enchantée qui brillait dans la nuit. Une lumière bleutée
envahit les environs, dévoilant les mystères enfouis par des siècles
d'obscurité.
_ Et bien je vois que cette arme est bien plus utile que tu ne
le pensais calva? Se réjouit Néante.
_ J'avoue. Répondit-il. Où sommes-nous?
_ Je crois que nous sommes dans les oubliettes du château du
Lord of the Broken Noze.
_ Qui est-ce? Demanda Guili.
_ C'est le voleur de l'artefact que nous recherchons. Pour la
petite histoire, cet homme est un ancien seigneur Albionnais. Mais
après la mort du Roy Arthur, il a préféré se réfugier derrière la
voile, aidé par des complices Elfes. Sa présence n'était plus désirée
chez les félons saxons. A vrai dire, je comprends parce que ses
soirées orgiaques auraient fait rougir de honte Légion lui-même. Enfin
bon, cela ne nous regarde pas.
_ As-tu une quelconque idée pour laquelle il aurait voulu cet
objet, interrogea Calva.
_ Hélas oui, j'ai bien mon idée. Mais nous y reviendrons plus
tard. Pour le moment, essayons de remonter. Cet endroit ne dit rien
qui vaille.

LA troupe s'ébranla alors, cherchant un chemin qui les ménerait à la
surface. Ils marchèrent, marchèrent, rampèrent même! Et marchèrent
encore et encore et encore... Mais finalement, ils ne trouvèrent
aucune issue.
_ Je crois que nous tournons en rond, conclut Calva.
_ Non non, objecta la Fée. Nous sommes dans la bonne
direction ,je le sens. Et mes sens éthérés sont infaillibles. C'est
juste au dessus de nous.
_ Si tu parles du courant d'air, remarque Calva, je le sens
aussi.
_Ah... Et que te disent tes sens de luri, sinon?
_ Hmmm... Guili, veux-tu bien avancer seule s'il te plait?
_ D'accord.
La lurette s'enfonça dans le noir, puis disparut, ne laissant entendre
que le son de ses pas sur les pavés humides. Puis plus rien. Les
aventuriers attendirent quelques minutes puis entendirent à nouveau
des pas. Mais ces dernières venaient de derrière. Adios, la lanterne
rouge du groupe, se mit sur ses gardes. C'est alors qu'une ombre
gigantesque émérgea sur le mur éclairé par la claymore de Calva. Tous
tremblèrent devant ce danger inconnu qui s'approchait rapidement. Ils
retinrent leur souffle alors que Guili émergeait tranquillement de
l'obscurité.
_ Oh mais qu'est-ce que vous faites là vous? Vous étiez
derrière moi, il y a cinq minutes. Si vous trichez à coup de magie,
c'est méchant de me laisser toute seule. Parce que c'est vrai quoi,
j'ai peur et tout, et puis on sait jamais, si un troll venait me
violer, j'ai mes ragnagnas, c'est degueu et pis....
_ Ta gueule! Crièrent-ils tous de concert.
_ Bien j'avais donc raison, émit Calva. Nous tournons en rond.
_ Mais comment as-tu deviné? Demandèrent ses amis.
_ Elémentaire chers amis. Notre ami Zyvas ici-présent a des
problèmes gastriques depuis la veille au soir. Il a déjà déféqué dans
ces couloirs deux fois. Et bien nous sommes repassés plusieurs fois
devant sa prose. Et nul besoin d'être un fin limier pour se sentir
agressé par l'odeur ragoutante.
La troupe resta pantois d'admiration.
_ Bien Calva. Dit Néante. Et sais-tu quoi faire pour nous
sortir de là?
_ A vrai dire non. Mais je suis sûr que le hasard va encore
frapper d'ici peu.
Il se retourna vers Zyvas qui s'éclipsait déjà afin de se vider les
entrailles à nouveau.

La suite bientôt sur votre écran 17 ''!!
Guili va-t-elle toucher le kiki tout dur de Adios?
Calva réussira-t-il à éponger sa dette faramineuse?
La Fée Néante est-elle un homme?
Et enfin, la question que tout le monde se pose, Zyvas fera-t-il son
coming-out?
Vous le saurez peut-être demain...



Zyvas alla se cacher dans un recoin sombre du tunnel. Il ne tarda pas
à se vider, torturé par ses entrailles gargouillantes. Alors qu'il se
sentait un peu mieux, aidé par des sphincters travailleurs et
courageux, il sentit un courant d'air bienvenu en ces temps difficiles
pour lui. En effet, le plus dur était de supporter l'odeur infâme qui
se dégageait de sa fiente purulente. Mais alors qu'il se réjouissait
de pouvoir respirer à nouveau, de grosses mains poilues et griffues
l'empoignèrent vivement. Zyvas eut à peine le temps de couiner qu'il
disparaissait derrière une issue dérobée dans le mur de pierres.
Guiliguilii tendit l'oreille, persuadée d'avoir entendu un
accouplement de souris dans un coin.
_ Calva?
_ Oui Guili, répondit le luri.
_ J'ai entendu des rats ou quelque chose comme çà.
_ Et?
_ Bin j'aime pas çà. J'ai toujours qu'ils me montent dessus
avec leurs petites pattes pleines de griffes.
_ Soit, je vais les chasser avec mon épée qui fait de la
lumière; n'est-ce pas Néante?
_ Gniiii....

Calva avançait doucement dans le couloir. Les seuls bruits qu'il
percevait étaient ceux d'une rivière qui s'écoulait quelque part sous
pieds; ainsi que des rats couinant et courant un peu partout. Il avait
feint d'accepter la requète de sa soeur car il s'inquiètait de
l'absence prolongée du druide. Déjà une trentaine de minutes, pensait-
il, qu'il s'était absenté. Il comptait bien le retrouver, guidé par
l'odeur pestilentielle. Ce qui ne fut pas long, son pied gauche
trouvant "l'objet du crime". Le champion pesta tout en tentant
d'essuyer sa botte. Il se cacha le visage avec sa cape et appela le
celte. Pas de réponse. Il allait faire demi-tour lorsqu'il constata
une trainée de fiente qui filait jusqu'au mur. Son sang ne fit qu'un
tour, il venait de découvrir une issue! Il courut rejoindre ses amis
qui devaient s'impatienter à leur tour.
_ Les amis, cria le luri. J'ai trouvé la porte de sortie!
_ Super! crièrent-ils en coeur.
_ Oui, il faudra remercier Zyvas, c'est grâce à lui.
_ Oui mais il est où lui? demanda Guili.
_ C'est pour çà que je parle au futur. Je ne l'ai pas trouvé.
Enfin j'ai juste découvert son dernier méfait; c'est justement çà qui
nous permet de sortir. Alors dépêchons nous avant que les rats ne
nettoient tout.
_ Berk, murmura Guili.
_ Néante!
_ Oui?
_ Nous aurons de tes pouvoirs incommensurables pour forcer le
passage.
_ Héhé, je savais bien que vous auriez besoin de moi.
_ A vrai dire, c'est surtout l'odeur que je ne supporte pas.
J'ai pas envie de passer plus de 30 secondes devant cette horreur.
_ Grrrr...

La troupe s'ébranla en direction de la zone infectée par le druide
disparu. Ils surent tout de suite qu'ils étaient arrivés.
_ Pouah mais c'est dégoutant! se plaignit Guili.
_ Je vous avais prévenu, répondit son frère.
_ Calva, je suis vraiment obligé d'y aller? demanda Néante.
Parceque là, je ne me sens pas capable de me concentrer.
_ Je croyais que tu n'étais pas humaine, ou quoi que ce soir
en chair et en os?
_ Oui mais même en forme éthérée, je peux être sensible à çà,
désolée.

_________________
Pour les fans de DAoC Calva9br
Revenir en haut Aller en bas
Calva
Brasseur frénétique
Calva

Nombre de messages : 267
Localisation : Dans mon nid
Date d'inscription : 17/12/2005

Pour les fans de DAoC Empty
MessageSujet: Re: Pour les fans de DAoC   Pour les fans de DAoC EmptyLun 15 Mai à 13:27

_ Oui je comprends...
_ J'ai une idée. Guili, donne moi ta vieille cape. Je sais que
tu l'as gardé afin de la vendre.
_ Mais pourquoi faire?
_ Pose pas de questions, donne!
Guiliguilii lui donna la cape. Calva la posa alors sur l'amas infect
de crotte liquide, occultant légérement l'odeur putride.
_ Ma cape!!!! hurla la lurette. Vandale! Elle est foutue
maintenant! GRrrrrrrrrrrrrr!!!!!!!!.
_ Oh ça va, tu en as une nouvelle, te plains pas, regarde la
mienne, elle est toute trouée et elle est à peine plus propre que
celle qui est par terre. Te plains pas hein. Néante, profites-en, la
cape ne va pas tenir longtemps. Regarde! C'est incroyable , elle se
dissout!
_ Oui tu as raison, je me dépêche!
La fée marmonna une incantation incompréhensible. Une aura magique
l'entoura alors, éblouissant ses amis.
_ Arfeu!
_ Quoi Néante?
_ Je me suis trompé.
_ ...
_ Oui j'ai incanté de la lumière.
_ Oh mais il fait jour dans le tunnel! s'écria Guili.
_ Oui je sais, c'est ce que je viens de dire, s'affligea la
fée.
_ Néante! On a peu de temps devant nous, la cape a presque
disparu!
La fée se remit au travail. Elle incanta un nouveau sort, a haute voix
cette fois. Une sphère bleutée comença à englober Néante, puis la
troupe, et enfin la totalité de la zone. Le sort grandit puis diminua,
pour grandit à nouveau. Calva vit le mur s'éffriter doucement, pour
finalement s'effondrer, dévoilant une issue qui menait à un escalier
en colimaçon. Sans attendre, les lurikeen s'y engouffrèrent, laissant
la fée derrière eux. Après cinq minutes d'attente, ils
s'impatientèrent. Néante était toujours en train d'incanter.
_ Calva, va chercher l'autre folle parceque si j'y vais, je
vais la frapper, dit Adios.
_ Oui tu as raison.
Il redescendit.
_ Néante! Viens c'est bon, c'est fini, tu as ouvert la porte.
_ Je ne peux pas m'arrêter! Je suis coincée, c'est l'odeur qui
a parasité mon sort!
_ AArgh! Je peux faire quelque chose?
_ Non, pas à ce stade. Ecoute moi bien, je vais disparaitre
dans le néant du voile.
_ Bah vu ton nom aussi...
_ Tais-toi sale petit luri indigne!
_...
_ Nan attends reviens!
_ Quoi encore?
_ Dis à Zyvas qu'il est porteur d'un pouvoir incroyable. Je
crois que le bijou que je lui ai donné, est en train de le changer. Ce
qui expliquerait peut-être ses coliques. Je t'en prie, aide le à
trouver la voie...
_ D'accord, je l'aiderai à trouver la voie des latrines, de
retour à TNN.
_ Idiooooooot!!!!!!!!!!!!!...................
La fée Néante disparut dans une effroyable déchirure de l'espace -
temps.

Calva alla rejoindre Adios et sa soeur, dans les escaliers.
_ Où est la fée, s'enquit Guili.
_ Elle a disparu dans le néant.
_ Non mais elle est où?
_ ...

Qu'est devenue la Fée Néante?
Calva va-t-il prendre des anti dépresseurs?
Zyvas est-il détenteur d'un super pouvoir? Mais surtout, est-il gay?
Vous le saurez au prochain épisode!!

Dans le donjon haut perché (au fond de la vallée du trou perdu au fin
fond du dédale à droite, ensuite tu tournes à droite après le feu
rouge, il y a une station service. tu t'arrêtes pas, tu continues
jusqu'au sex shop, et là tu sonnes à la porte, c'est au deuxième
étage. quoi c'est pas çà?)
Un kobold ragoutant et puant courait à vive allure afin d'avertir son
sinistre maître d'un grand danger... enfin un danger haut de 60
centimètres. Il pénétra dans une gigantesque salle faiblement
éclairée, au fond de laquelle sommeillait une ombre, reposant sur un
trône entièrement sculpté dans du basalte...
_ Maître! s'écria le petit homme bleu. Ils arrivent!
_ Hein! Quoi donc? Qui me parle?! demanda la silhouette ,
toujours drapée dans une grande cape, noire comme le reste de du décor.
_ Des envoyés du royaume d'Hibernia, messire! Ils viennent
récupérer l'artefact de Dame Brigit!
_ Encore? Mais je croyais qu'il n'y avait que le celte
incontinent?
_ Et bien il se trouve que non, Sire. Nos éclaireurs ont
compté trois lurikeens, dont deux lourdement armés.
_ Lourdement armés, dis-tu?
_ Tout à fait Sire!
_ Oui bon, ça doit être relatif tout de même. Parceque bon,
des armes de luri, ça pèse environ... Il prit son boulier, posé au
pied de son trône. Oui ça pèse dans les 3 livres. Pas de quoi casser
un ongle à Dame Cunigonde, mon épouse.
_ Mais excellence, je vous rappelle que votre femme est une
trolle.
_ Oui justement! Elle est coriace, la bougresse! Purée, ce
marché avec les sbires elfes n'a pas vraiment été une bonne affaire
pour moi, marmonna-t-il. Une planque ici dans le noir, à condition
d'épouser la maîtresse des lieux, quelle sinistre idée. Enfin bon,
Pétété, retourne les espionner avec tes sbires et tiens moi informé de
leur avancée, veux-tu?
_ Oui maître! Je vous enverrai des missives par fox*.
_ Fox, mais qu'est-donc?
_ Fox est mon agent le plus rapide, Sire!
_ Ah bien bien. Soit, alors agissez!
_Tout de suite maître!
Et le kobold s'enfut aussi vite qu'il était venu.

Pendant ce temps, les lurikeens comptaient les marches des escaliers
qu'ils avaient si finement découvert quelques instants auparavant.
_ Un, deux, trois, quatre, cinq....
_ Mais que fais-tu Guili? demanda Calva.
_ Je compte les marches, ça me distrait.
_ ...
_ Bon c'est bien tout çà, mais quand est-ce qu'on frappe du
monstre? demanda Adios.
_ Oui heu c'est une bonne idée, approuva Calva. Toutefois, je
serais assez content d'éviter le conflit inutile...
C'est alors que des bruits de pas se firent entendre plus haut. Une
bande de soldats en armes approchait rapidement.
_ Attention! des..... Aieuuuu! hurla Guili, alors qu'elle se
faisait assommer à coup de masse.
Calva eut juste le temps de rattrapper sa soeur, de la poser à terre,
puis de parer les coups qui lui tombaient dessus; le tout en l'espace
de quelques secondes. Adios vint s'interposer entre ses amis et les
furieux trolls qui tapaient aveuglèment; fort heureusement.
_ On fait quoi Calva, demanda Adios.
_ Tu peux encaisser longtemps?
_ Oui regarde, ce bouclier a la particularité de s'allonger
pour boucher le passage, regarde.
_ Oh oui c'est marrant çà. mais tu t'en es aperçu comment?
_ C'est simple, je suis allé aux latrines avec. Ce truc m'a
alors empêché de sortir par la porte. J'ai du ramper par la petite
fenêtre afin de m'échapper de ce traquenard.
_ Oh hum, je vois. Tu sais comment lui rendre sa taille
normale?
_ Oui c'est bon , la fée Néante m'a donné la formule magique
entretemps. Il faut juste dire: "éclair au chocolat".
_ Ahhhhhhhhhhhhh!! s'écrièrent-ils alors que le bouclier
reprenait sa forme normale.
La horde de trolls enragés en profitèrent alors pour assommer les deux petits guerriers maladroits. Une fois cela fait, le groupe s'ébranla en direction du château.

Dans le château de dame Cunigonde, la petite équipée de trolls
présentait son "butin" à leur maître incontesté. Les lurikeens furent
jetés à terre, sans ménagement. Le Lord déchu s'approcha des êtres
minuscules qu'il aborrait:
_ Alors vous êtes venus me défier jusqu'ici, bande de
misérables lurikeens. VOus ne valez pas mieux que vos cousins
farfadets. Toujours à voler les biens des autres. Je me souviens d'une
fois (j'étais jeune à l'époque), un vil farfadet avait enlevé une
chèvre à mon défunt paternel. Le pauvre ne s'en est jamais remis; il
est devenu fou de chagrin. C'est pourquoi je vous hais.
_ Ah... répondit Calva.
_ ... Bien je vous explique ce qui va maintenant vous arriver.
Vous allez affronter mon champion!
_ Ah bin ça tomùbe bien parceque mon frère en est un, fit
remarquer Guili.
_ Non moi je parle d'un vrai champion: mon minotaure! Il est
énorme, il tape très fort et en plus, il pue!
_ Ah oui, j'avoue que c'est plus impréssionnant que mon frère
alors.
_ De toute manière, votre avis ne m'interèsse guère.
_ Ah mais attendez! objecta la soeur de Calva. J'ai pas tout
dit. Il est peut-être petit et propre, mais il est très futé et
rapide. Et c'est surtout le champion du lancer de lurikeen sur Midgard.
_ Ah bon? Mais ça me rappelle quelque chose çà... Faites venir
Dame
Cunigonde! lança-t'il d'une voix tonnante.
L'épouse du lord fit son entrée quelques instants après. Du haut de
ses deux mètres trente, sa stature imposait le respect. Chacun de ses
pas faisait trembler le sol, et tréssauter les luris assis par terre.
Mais le plus effroyable en sa personne, était certainement sa laideur
infinie. Personne n'aurait pu la regarder plus de quelques secondes,
sans être pris de nausée. L'albionnais vint lui chuchoter quelques
chose dans l'oreille. Puis la trolle posa son regard sur Calva. ce
dernier la vit soudain changer d'expression. Un sourire éclairait
désormais son visage de pierre:
_ Tu es Calva, le champion du lancer de lurikeen, nest-ce pas?
Je te reconnais! Quel incroyable petit être. Savais-ti que j'avais
gagné beaucoup d'argent en pariant sur ta survie? Je veux un
autographe!
_ Mais enfin mimine, objecta le lord. Tu ne vas quand même pas
te rabaisser à celà?
_ Dis donc toi! répondit-elle. Je t'ai pas sonné hein. Et puis
si ça te déplait, je te viole ce soir, tu vas déchanter.
_ Mais mimine...
_ Il suffit j'ai dit!
_ ...
_ Bien donnez lui une plume qu'il m'écrive un mot.
Elle s'approcha du petit guerrier.
_ Ah ma chandelle est morte, je n'ai plus de feu. Ouvrez moi
cette porte pour l'amour d'Odin! Allez plus vite que çà, je ne vois
rien! Bien c'est mieux. Peux-tu m'écrire: "A ma belle Cunigonde, pour
qui je volerais jusqu'au Vahlala" ?
_ Et bien je ne sais pas trop, répondit le luri.
_ Comment cela. ET pourquoi donc refuserais-tu une si petite
faveur?
_ Et bien, sans vouloir abuser de votre hospitalité, je ne
suis pas venu jusqu'ici dans cette seule optique.
_ Ah bon? Mais alors, quel vent vous a mené jusqu'ici?
_ Nous sommes venus afin de récupérer un ancien artefact qui a
été volé à Dame Brigit, Reine de notre royaume.
_ Vraiment? s'insurgea Cunigonde. Mais qui a osé faire celà?
_ Je crois que le coupable de cet infâme larcin est monsieur
votre mari.
La trolle se retourna vers son époux, le regard obscurci par la colère:
_ Qu'est-ce donc que cette histoire, my lord?!
² _ Et bien heu...J'avoue. C'est l'objet qui vous donne du
plaisir le soir, alors que je suis devenu impuissant. dit-il à demi-
voix, le visage baissé, empourpré par la honte.
_ Oh mon doux mari! Ce si beau présent est le résultat d'un
vol? Mais comment avez-vous pu? Pourquoi ne pas en avoir acheté un
chez mon artisan préféré?
_ Il se trouve que votre cher ami est mort d'une grippe
aviaire, il y a tout juste deux mois de cela. Je me suis alors trouvé
dans une situation embarassante. Et c'est mon dévoué Pétété qu ia
trouvé la solution: voler celui de Dame Brigit, le dernier artefact
construit par le viking, encore en état de servir.
_ Je vois mon amour. Bien je me retire afin de réfléchir.
Préparez donc un festin pour mes invités, voulez-vous?
_ Mais mimine, je voulais les voir mourir dans d'atroces
souffrances! Vous savez le minotaure dans la cave et tout çà...
_ Ah ces albionnais, tous les mêmes! Il en est hors de
question! Jetez plutôt Pétété et sa bande de kobolds incapables!
_ Attendez Dame Cunigonde! héla Calva. Je désire répondre
favorablement à votre requète. Si je puis m'approcher de vous?
_ Mais biensûr, brave lurikeen.
Le luri s'exécuta, sous le regard médusé de ses amis, ainsi que du
reste de l'assemblée. La maîtresse des lieux se releva, visiblement
ravie.
_ Finalement c'est tout vu. Servantes, allez me chercher
l'objet désiré par ces courageux petits hommes! dit la trolle.

Le reste de la journée s'écoula paisiblement autour d'un
fabuleux banquet. Dame Cunigonde passa son temps à discuter avec
Calva, de ses exploits et de la tactique à adopter pour voler loin et
survivre à "l'aterissage" du lancer de luri. Guiliguilii fit preuve de
talent lorzs d'une démonstration de tir à l'arc (un garde fut
néanmoins tué lorsque la lurikeen éternua malencontreusement). Adios
remporta un duel contre une araignée qui descendait paisiblement dans
sa corne à boire. La nuit fut calme, hormis des cris de plaisir dans
la chambre des seigneurs. Fait étrange, des sentinelles virent leur
lord se promener sur les remparts au même moment.
Le lendemain matin, il était temps de faire ses adieux. Nos héros
repartaient, leur trésor bien emballé dans un grand sac de cuir. Une
escorte armée les accompagna jusqu'à la frontière du Voile, par
décision de Dame Cunigonde, dont le visage laissait paraître un
ravissement hors du commun, ainsi qu'une teinte de tristesse. D'aucuns
racontent que le départ du champion lurikeen en était la raison. Alors
qu'ils venaient de traverser la frontière magique, Calva s'arrêta
subitement:
_ Merde! s'écria-t'il. On a oublié Zyvas!

Ze end!!!

_________________
Pour les fans de DAoC Calva9br
Revenir en haut Aller en bas
Lalilulelo
Pillier de Bar
Lalilulelo

Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 13/01/2006

Pour les fans de DAoC Empty
MessageSujet: Re: Pour les fans de DAoC   Pour les fans de DAoC EmptyLun 15 Mai à 15:14

Looool, quelle imagination !!

En tout cas c'est bien écrit, je viens de passer une demi-heure de bonheur !!

La Fée Néante...... Mr. Green Mais ou va t'il chercher tout ça ???
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bofb.org
alkoolik
Pillier de Bar
alkoolik

Nombre de messages : 79
Date d'inscription : 29/10/2005

Pour les fans de DAoC Empty
MessageSujet: Re: Pour les fans de DAoC   Pour les fans de DAoC EmptyLun 15 Mai à 18:04

DTC
Revenir en haut Aller en bas
Spavrey
Maître des Fûts
Spavrey

Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 14/01/2006

Pour les fans de DAoC Empty
MessageSujet: Re: Pour les fans de DAoC   Pour les fans de DAoC EmptyMar 16 Mai à 12:49

OUNED!

GG Calva quand même ^^
Revenir en haut Aller en bas
Calva
Brasseur frénétique
Calva

Nombre de messages : 267
Localisation : Dans mon nid
Date d'inscription : 17/12/2005

Pour les fans de DAoC Empty
MessageSujet: Re: Pour les fans de DAoC   Pour les fans de DAoC EmptyMer 17 Mai à 15:21

Snif laissez vos impressions (sérieuses ou presque) et pas seulement des "DTC"svp spiderman smurfin

_________________
Pour les fans de DAoC Calva9br
Revenir en haut Aller en bas
Spavrey
Maître des Fûts
Spavrey

Nombre de messages : 178
Date d'inscription : 14/01/2006

Pour les fans de DAoC Empty
MessageSujet: Re: Pour les fans de DAoC   Pour les fans de DAoC EmptyMer 17 Mai à 16:41

Pas le courage de faire une disserte mais ce que j'ai lu j'ai trouvé ça bien sympa et digne de ton esprit torturé!
Revenir en haut Aller en bas
holylord
Brasseur frénétique
holylord

Nombre de messages : 408
Localisation : belgique
Date d'inscription : 06/07/2005

Pour les fans de DAoC Empty
MessageSujet: Re: Pour les fans de DAoC   Pour les fans de DAoC EmptyMer 17 Mai à 17:20

J'ai déjà lu un bonne partie mais j'avoue que c'est assez long et qu'il faut trouver le temps de le lire.
Jusqu'à présent c'est très RP et j'aime beaucoup l'intrusion des quelques mots grossiers par si par là.
J'en dirai plus quand j'aurai terminé et que j'aurai digéré tous cela^^

H I love you ly

_________________
Une culture qui ne favorise que l'un des deux éléments - la lecture ou la boisson - ne pourra un jour ou l'autre que s'assécher ou se noyer.
Revenir en haut Aller en bas
holylord
Brasseur frénétique
holylord

Nombre de messages : 408
Localisation : belgique
Date d'inscription : 06/07/2005

Pour les fans de DAoC Empty
MessageSujet: Re: Pour les fans de DAoC   Pour les fans de DAoC EmptyMer 17 Mai à 17:22

Et puis j'oubliais Calva: DTC

_________________
Une culture qui ne favorise que l'un des deux éléments - la lecture ou la boisson - ne pourra un jour ou l'autre que s'assécher ou se noyer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Pour les fans de DAoC Empty
MessageSujet: Re: Pour les fans de DAoC   Pour les fans de DAoC Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour les fans de DAoC
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour les fans de statistiques
» Pour les fans de plus belle la vie et les autres...
» [Fan-Art] Images pour rendre hommage au site
» [Web] Un site pour acheter des Lego moins cher
» Pour les fans de Burton, d'alice aux pays des merveilles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Alliance Tord Boyaux :: Forums publics :: L'Auberge du Poney qui tousse-
Sauter vers: